Bourvil, Poète du bal perdu

Théâtre en pierres dorées

 

Cabaret Tendre

 

 

Une mansarde d’après-guerre, deux musiciennes, un musicien et puis un acteur, chanteur, diseur qui va ici réveiller pour nous les mots de Bourvil.

De ce dernier on connait l’acteur, le fantaisiste ; nous découvrons ici un poète. Car Bourvil écrivait et écrivait bien. Des textes doux-amers, où la nostalgie se fait rieuse et à travers lesquels l’artiste fait preuve d’une belle politesse du désespoir, enrobant celui-ci sous une infinie bienveillance et une pudeur souriante.

Avec cette création dans un pur esprit cabaret, nous sommes face à un spectacle complet qui, de sketchs en chansons, nous promène à travers une œuvre, une vie, rire et émotion.

Redécouvrir Bourvil, c’est réaliser que l’on peut encore faire rire sans aucune méchanceté, être tendre sans mièvrerie et léger sans être futile.

 

Un spectacle de Damien Gouy et Benjamin Kerautret ; Jeu et chant : Damien Gouy ; Jeu et percussions : Benjamin Kerautret ; Violon : Vera Markovitch ; Violoncelle : Lydie Lefebvre ; Lumière : Rémi El Mahmoud