Nathan le Sage

Passeurs de mémoires

 

Théâtre

Gotthold Ephraim Lessing

Sur une scène vide, comme un radeau flottant sur les méandres, un tapis. Objet de délicatesse accomplie dans un monde agité : nous sommes en 1187, pendant la troisième croisade, à Jérusalem. Voici la date et le lieu choisis par Lessing pour situer l’intrigue de Nathan Le Sage.  Celui-ci est un marchand, juif, dont la fille adoptive tombe amoureuse d’un jeune templier, chrétien. Sur la ville règne Saladin, un musulman qui aimerait mettre à l’épreuve Nathan et le pousser à affirmer laquelle du christianisme, du judaïsme et de l’islam, est la vraie religion.

Texte majeur et emblématique du siècle des Lumières, Nathan le sage est une charge féroce contre l’instrumentalisation des religions et l’esprit de chapelle tout autant qu’un plaidoyer pour un dialogue humaniste au-delà des croyances, des cultures, des préjugés.

Un texte fondamental dont la découverte, en ces temps troublés par l’intégrisme et le repli sur soi, est d’une absolue nécessité.

« A une époque où certains jettent des brindilles sur les cendres des guerres de religion, Nathan le sage est d’intérêt public » MARIANNE

Mise en scène : Dominique Lurcel ; Avec Christine Brotons, Gérard Cherqui, Samuel Churin, Jérôme Cochet, Joël Hounhouénou Lokossou, Laura Segré, Faustine Tournan, Philippe Catoire ; Scénographie : Danièle Rozier ; Construction : Gérald Ascargorta ; Costumes : Marion Duvinage ; Lumières : Philippe Lacombe ; Régie générale : Frédéric Lurcel

+ d’infos : http://passeursdememoires.wixsite.com/passeursdememoires